1,7 million de travailleurs pénalisés dès juillet avec la politique du gouvernement